Merci pour

votre empathie

L’Organisation de l’aviation civile internationale “recommande une expression faciale neutre sur les photos de passeport”. Ils peuvent ainsi “les utiliser avec des systèmes de reconnaissance faciale et contribuer à prévenir la fraude en vérifiant l’identité électroniquement grâce aux traits uniques du visage.”

Le sourire n'est pas seulement une marque de bien-être mais également un moyen de communication et un déclencheur d'empathie. Qu’arriverait-il si, dans un monde parallèle kafkaesque, une telle règle nous empêchait de sourire dans les espaces publics? Réussirions-nous toujours à communiquer et à créer des liens?

J'ai dû tester cette hypothèse suite à la réception d'une lettre du Service canadien du renseignement de sécurité, qui me semblait bien officielle, m’interdisant catégoriquement de sourire en date du 29 septembre 2018. 

Le 29 septembre 2018 coïncidait justement avec la cinquième édition de Passeport Dare-Dare, un parcours artistique annuel où les participant.e.s sont invité.e.s à rencontrer une douzaine d'artistes dans différents lieux des quartiers Saint-Henri et Petite Bourgogne à Montréal, afin qu'ils réalisent une oeuvre directement dans leur carnet. J'ai donc dû me plier à cette demande odieuse du gouvernement, malgré cette journée spéciale, et expliquer ma fâcheuse situation à chacune des personnes rencontrées. Pour me faire pardonner de ce manque flagrant de décence, j'ai offert à mes interlocutrices et interlocuteurs un sourire en cadeau, le mien, imprimé sur carton. La journée s'est, malgré tout, assez bien déroulée. 

 

N'hésitez pas à prendre connaissante de la lettre du Service canadien du renseignement de sécurité dans son entièreté, incluse ci-après.

L'action Merci pour votre empathie a été présentée durant l'événement Passeport Dare-Dare à Montréal en Septembre 2018.