9.8 Mètres

par seconde

par seconde

9.8 mètres par seconde par seconde est la vitesse d'accélération d'un corps en chute libre soumis à la force gravitationnelle de la terre. C’est ce champ gravitationnel qui permet au corps humain d’être propulsé vers l’avant à chaque pas, de développer des biceps d’enfer au gym et l’oblige à s’écraser sur le sol lorsque qu’il trébuche.

Chaque objet est conçu en fonction de la force de ce champ gravitationnel et chacun de nos mouvements est influencé par celui-ci. Une chute peut être accidentelle ou planifiée. Elle peut être drôle, terrifiante, désastreuse, humiliante, gracieuse ou controlée. En général on opte pour le contrôle et la grâce mais on se prépare au pire.

En 1971, la première machine à bulle est installée au Centre aquatique de Pointe-Claire. Cette machine injecte de l'air dans l’eau de la piscine afin de créer un bouillon amortisseur pour les plongeuses et plongeurs. Leurs corps subissent aussi une accélération de 9.8 mètres par seconde par seconde, qui, du haut d’une plateforme de 10 mètres, atteint une vitesse de 50 km/h à l’entrée de l’eau. Une méchante claque. On doit à tout prix limiter la souffrance et maximiser le plaisir. Mais qu'arrive-t-il quand les deux coexistent? 

L'exposition 9.8 Mètres par seconde par seconde a été présentée à la Fonderie Darling à Montréal en juin 2019, commissariée par Caroline Andrieux.